Cours complet de sérigraphie

© Serge Renoud - ISBN - 2-9512454-1-6

Les tissus

Comme aide à la compréhension de ce chapitre servez-vous du questionnaire N° 6
-- questionnaire remplir en ligne --

Les tissus utilisés en sérigraphie pour l'habillage des cadres sont fabriqués dans des industries textiles qui produisent toutes sortes de tissus dits "techniques" et qui sont utilisés par exemple dans la filtration ou le tamisage.
Au départ (1950-1960) le tissu utilisés couramment en sérigraphie était la soie naturelle (de là, l'origine du mot "sérigraphie" je vous le rappelle). Les inconvénients de ce tissu sont : la fragilité qui occasionne de fréquentes déchirures, une mauvaise résistance aux détergents lors du dégraissage. Les tissus que l'on rencontre aujourd'hui sont:

- les polyamides (nylon),

- les polyesters (terylène),

- l'acier inoxydable.

Pour décrire un tissu on parlera du diamètre du fil, du nombre de mailles, de la dimension du vide de mailles, et de sa couleur (orange/jaune ou blanche).

Ce schéma représente un morceau de "toile" agrandi avec la définition précise des termes employés en sérigraphie à propos des tissus.

L'ouverture d'une maille, le diamètre d'un fil ainsi que le vide entre deux fils se mesurent en micron (1 micron = 0,001 mm). La chaîne représente la longueur de la pièce de tissu (elle se mesure en mètre), la trame représente la largeur qui peut-être de 110cm, 150cm ou 200cm et même plus pour des fabrications spéciales.

Le tissu sera de couleur blanche ou orange/jaune selon le cas.

Le nylon existe dans toute les ouvertures de mailles (de 25 à 2000 microns). Il est très résistant et permet des impressions dépassant les 100 000 exemplaires. La récupération des écrans est facile. Les fils de polyamides étant glissants, le passage de l'encre est excellent. Les défauts que l'on peut trouver à ce tissu sont sa tendance à s'allonger au passage de la raclette de tirage (pression trop forte) et sa sensibilité à la température et à l'hygrométrie. Le froid le fait s'allonger et la chaleur se rétracter (mais des traitements appropriés peuvent annuler cet effet).

Deux types de polyester sont disponibles, les monofilaments (tissés avec un fil simple) et les multifilaments (tissés avec un fil composé de plusieurs fils tordus sur eux-même).

Les caractéristiques sont les mêmes que pour le nylon quant aux choix disponibles.

Les polyesters ne sont sensibles ni à la chaleur ni à l'humidité (molécule stable) leur élasticité est réduite.

Le polyester monofilament est le plus utilisé pour toutes ses qualités et pour en plus un excellent passage de l'encre. Le polyester multifilament ne possède pas cet avantage, sa conception même rend le passage de l'encre difficile, ce qui le cantonne à l'industrie textile (encre très liquide).

La toile d'acier est réservée à l'industrie (verrerie, électronique, etc.). Son coût est élevé et sa manipulation mal aisée. Le moindre choc produit un allongement définitif (de même qu'un coup lors du passage de la raclette). La déformation par la température et l'humidité est nulle. Le passage de l'encre est excellent.

Les ateliers où sont tissés les tissus pour la sérigraphie sont climatisés, la température et l'hygrométrie sont toujours les mêmes sept jours sur sept et toute l'année ceci pour les raisons énoncées plus haut et par souci de livrer un produit de qualité. Les métiers à tisser utilisés sont des plus modernes avec de multiples points de contrôle pour éviter les secousses et donc les défauts de tissage. Les mailles vont de 25 microns à 2000 microns.

La tendance actuelle est de numéroter les tissus par le nombre de mailles qu'il a au centimètre, par exemple un tissu n° 120 aura 120 mailles au cm. On peut néanmoins trouver des numéros qui n'ont rien à voir avec cette logique et qui sont purement conventionnels, établis par le fabricant.

Préparation et entretien des toiles. Voici le prix de quelques toiles, en largeur 107/110cm, en polyester monofilament. Prix hors taxes (HT) au mètre linéaire (ml).

n° 21 -----------> 66,05 FF HT

n° 43 -----------> 79,35 FF HT

n° 62 -----------> 105,80 FF HT

n° 90 -----------> 143,00 FF HT

n°120 -----------> 165,90 FF HT

n°140 -----------> 204,70 FF HT

n°180 -----------> 338,85 FF HT

À ce prix s'ajoute le coût de la tension de l'écran, transport aller/retour, colle, main d'oeuvre.

À la lumière de ces éléments il est évident qu'il faut ménager les toiles qui sont mises à votre disposition et en prendre le plus grand soin. Pour vous y aider voici quelques conseils.

Avant toutes opération les toiles doivent être dégraissées car elles sont recouvertes de corps gras qui sont déposés durant le tissage et pendant les manipulations occasionnées par la tension, le stockage et le transport. Ce dégraissage se fait avec un produit appelé "dégraisseur" : une sorte de savon liquide. Suivant les savons employés et en raison de leur fort pouvoir dégraissant il est recommandé de mettre des gants (Cf la notice du produit utilisé). Cette opération se fait dans le bac de lavage des écrans, il faut arroser l'écran de chaque côté puis passer le savon à l'aide d'une éponge, laisser agir cinq minutes et rincer abondamment. Quand l'écran est sec, il est prêt à être enduit. Si l'on désire utiliser un film (capillaire par exemple) pour exécuter le pochoir, des préparations supplémentaires sont à effectuer. Il faut passer sur le tissu un produit qui va faciliter l'adhérence du film (Cf les notices techniques et le cours à ce sujet).

Note 1 :
Les toiles des écrans "jaunes" et "oranges" c'est la même chose. Il y a des fabricants qui teintent plus ou moins leurs tissus techniques. Tout le monde est d'avis pour dire que les toiles blanches conduisent la lumière UV un peu dans tous les sens (la lumière se diffuse le long des fils de polyester). Les toiles teintées ne diffusent pratiquement pas les rayons UV, c'est-à-dire qu'ils vont traverser l'émulsion sans se promener le long des fils, par exemple ils ne vont pas aller insoler l'émulsion à l'intérieur (à la périphérie) des zones noires du typon. La conséquence de tout cela, c'est que la "gravure" d'un même typon sur un écran tendu avec de la toile orange sera plus précise qu'avec un écran tendu avec de la toile blanche. Cela sera particulièrement visible avec des typons tramés ou avec des finesses.
Pour imprimer des finesses ou des trames sur des supports en vinyle, vous savez que vous devez prendre des mailles fines (maille 140 par exemple). J'ai remarqué que les fournisseurs ne vendaient les mailles fines qu'en orange, réservant la toile blanche pour les grosses mailles. Le problème du choix se pose dans les mailles 90 à 120.

Note 2
Ce prix est le prix de 1999 (FF veut dire Francs Français), consultez les fournisseurs pour le prix d'aujourd'hui.

Note 3
Poursuivre vers le cours sur le tissus techniques du niveau CQP.



 cours principaux : exercices : suppléments : documents pdf : galerie : référentiel : liens

 © Serge RENOUD

Dépôt légal en décembre 1999